jeudi 8 mars 2018

Négatif

C'est ainsi que se termine ce TEC n°1... 
< 2

mercredi 7 mars 2018

Veille de la prise de sang

Un petit état des lieux à 11DPO... 
- la fatigue? J'ai. Sans doute dû à la progestérone.
- le ventre lourd et gonflé? J'ai. Mais pas du tout de la même façon que pour Pâquerette et Polochon. Peut-être un effet secondaire du Provames?
- poitrine sensible et tendue? J'ai un petit peu. Mais pas autant que pour mes transferts "gagnants"... C'est sûrement la progestérone là aussi.

Bref, je n'y crois pas... la fin de la torture aura lieu demain. Prise de sang aux aurores, et appel à la PMA à 15h. La journée va me sembler bien longue...


lundi 5 mars 2018

Déprimée

Jusqu'à présent, j'oscillais entre pessimisme et espoir, comme d'habitude. Mais ce matin je me suis réveillée transpirante, ce qui est THE symptôme prémenstruel par excellence chez moi... J'ai la sensation très nette que mes règles vont débarquer. Ce qui ne se produira pas tant que je serai sous traitement, mais au fond de moi, je suis persuadée que c'est fichu...

Il va falloir patienter jusqu'à jeudi pour que cette attente interminable  cesse...

samedi 3 mars 2018

Sous cloche

Après un transfert d'embryon, on est sensées vivre normalement. La bonne blague! Comment vivre normalement alors qu'on ne pense qu'à notre petit blasto? Alors qu'à chaque mouvement, on sent qu'on contracte notre utérus?

Je n'y suis jamais parvenue! Pour tous les précédents transferts, j'ai demandé un arrêt de travail. Au début, aux sages-femmes de la PMA, puis après à ma généraliste car ils sont devenus catégoriques à la PMA : Vivez normalement! Pas d'arrêt de travail! Mais évitez le stress quand même. Ah oui, et si je vous dis que c'est la pire classe que j'ai jamais eu de ma carrière? Et bah non, tu vas bosser. Pour la FIV d'octobre, c'est non sans culpabilité, et un peu gênée, que je suis donc allée quémander un arrêt à ma généraliste. 

Mais là je n'ai pas osé le faire. Déjà je n'avais pas toute la fatigue d'une FIV d'1 mois dans les pattes. Pas de restes de douleurs de ponction. Ce n'est "qu'un" TEC. Et puis j'ai déjà tellement raté l'école cette année, entre ma FIV, la fausse-couche, les soucis de santé de Pâquerette. Qui plus est, ils ont rétabli le jour de carence. Et je dois avouer que les 50€ qu'on allait perdre on fait pencher aussi un peu la balance. Surtout que je n'avais qu'un jour à faire : le vendredi. Et après j'avais le week-end pour me reposer.

Je me suis donc dit que pour une fois, j'allais écouter les sages-femmes, et le biologiste qui nous l'a encore répété lors du RDV de jeudi. Que j'allais VIVRE NORMALEMENT. Et puis, au boulot, vous aurez moins le temps d'y penser. C'est mal me connaitre...

Je n'ai pensé qu'à ça. Toute la journée. J'ai essayé de rester calme, de me ménager, et j'ai même tenté de m'asseoir. Mais avec cette classe, ce n'est clairement pas possible. J'ai donc fini par m'énerver, crier, tempêter, séparer des élèves qui se battaient, en courser d'autres... à tel point que j'ai failli fondre en larmes devant mes élèves. J'ai terminé ma journée exténuée et à bout de nerf.

Pour ce qui est d'éviter le stress, on repassera! Et je ne peux pas m'empêcher de culpabiliser. Comme si j'avais piétiné tous nos espoirs. Si Nemo s'accroche après ça, c'est vraiment qu'il est un petit warrior!

Résultat de recherche d'images pour "némo"